Tout a débuté avec un rêve...

D’aussi loin que je me souvienne, il y a toujours eu un chien à la maison. Mon histoire avec ces compagnons à quatre pattes a commencé chez mes parents avec Kate - une petite femelle croisée berger allemand dont j’aimais prendre soin. Lorsqu’elle nous a quittés, c’est tout naturellement que j’ai demandé à mes parents d’accueillir un nouveau chien.

Moi, je rêvais d’un berger allemand. « Un petit chien qui ne perd pas ses poils », voilà ce que j’ai obtenu de ma mère. Ce petit yorkshire, Murphy, était bien différent du chien majestueux dont je rêvais à mes côtés mais je m’y suis attachée et j’ai développé une relation étroite avec lui.

Lorsque j’ai quitté le cocon familial, Murphy avait des habitudes bien ancrées chez mes parents et nous avons décidé qu’il y demeure. J’étais alors indépendante et vivais avec mon mari et mon bébé. Rapidement, mon rêve s’est réalisé : Kansas, le tant espéré berger allemand, est venu compléter notre famille.

J’ignorais alors à quel point il allait changer ma vie.

De la désillusion à l'éducation positive.

Nous nous sommes inscrits dans un club canin. Les déboires ont commencé sans tarder. Kansas était difficile, agressif avec les autres chiens, insensible à l’autorité… J’entendais autour de moi des avis et des conseils : « il faut lui mettre un collier étrangleur », « tu ne pourras pas garder ce chien », « il faut te faire respecter ». J’essayais. Je mettais en pratique ce qu’on me préconisait. Pourtant, rien n’y faisait.

Bien loin de retrouver la complicité que j’avais avec Murphy, j’entrais perpétuellement en conflit avec mon chien, notre relation se détériorait et la confiance si précieuse à mes yeux disparaissait. Mon rêve si cher s’est transformé en désillusion.

C’est là que je me suis orientée sans le savoir vers l’éducation positive. À l’époque, il n’y avait pas nécessairement de documentation à ce sujet. C’est une démarche de bon sens, qui m’a animée. J’ai commencé par changer le collier étrangleur par un collier plat. Et puis j’ai pris l’habitude de récompenser Kansas dès qu’il se comportait bien. En somme, l’éduquer par le positif et non par la contrainte et la punition - qui ne fonctionnaient pas.

La révélation et l’envie de partager

Nous avons adopté Tatanka, un compagnon pour Kansas. C’est grâce à ce petit berger australien plein de vie que j’ai pris conscience de la valeur de la méthode positive en terme d’éducation et de respect animal. Exit les colliers étrangleurs et la soumission. Parfois, il était difficile de ne pas retomber dans les travers des méthodes connues. Aussi, j’ai entrepris de faire des recherches et des formations pour approfondir l’éducation positive.

Njut la confirmation, je n’utilise plus que des méthodes
bienveillantes
Après la perte tragique de mon Tatanka, Njut est venu redonner le sourire à
notre famille.

Avec Njut, mon ombre, mon éponge émotionnelle qui a prit son rôle à
cœur, petit clown qui parvient à me faire sourire rien qu’avec son regard.
Njut a connu une éducation totalement positive, un petit chien relativement
à l’écoute et avec qui j’ai une complicité hors norme.

C’est ça, que je souhaite partager avec vous, c’est cette relation que je
veux vous faire découvrir.

Savoie alias l'incruste

Celle qui n’était vraiment pas prévue…
Ma petite Savoie que dire de toi? Tu as très mal démarré ta vie, arrivée à 2 jours de vie à la SPA avec ta maman Berger Allemand de 9 ans, avec tes 8 frères et soeurs, la vie n’est
pas toute rose et violette, mais ça tu le sais déjà.

Ta maman à bout de force, se contente juste de se coucher quelques
minutes pour vous donner le lait qu’elle a, pour elle aussi c’est stressant
tout ça…

Son rôle éducatif, elle ne l’assume plus, elle a déjà donné et n’a plus le
courage. Je fais de mon mieux pour vous accorder du temps, afin de vous apprendre
les manipulations, de vous socialiser un maximum aux différents humains que vous allez toi et ta fratrie côtoyer tout le long de votre vie, hommes, femmes, enfants, bébés. Avec Marie, on essais de vous socialiser au maximum, vous rencontrerez certains chiens de la garderie, vous voyez et entendez les bruits de la route,…

On vous trouve à tous de chouettes familles strictement sélectionnées, mais pas assez… Toi Savoie, tu reviens après seulement quelques jours d’adoption. Nous ne pouvons pas te laisser seule à la SPA, nous prenons donc la décision de te prendre à la maison, le temps de te trouver une nouvelle famille pour la vie. toi tu étais déjà chez toi, tout le monde le savait, sauf nous… Nous commençons à travailler avec toi en soulevant plusieurs problème, tu es incapable de gérer la moindre émotion, que ce soit l’excitation, la frustration, la peur, … Avec toi rien n’est simple.

Tu es un sacré défi mais nous espérons t’apporter l’équilibre et le bien être que tu mérites.

La genèse de mon activité

C’est l’envie de partager avec vous cette méthode d’éducation canine positive et de vous faire profiter de ses nombreux bénéfices : la complicité hors norme avec votre compagnon est le plus merveilleux de ceux-ci !